event

Surqualification déclassement

Marseille, 19 juin 2015 | Journée d'étude

Surqualification/déclassement : approches croisées

Surqualification/déclassement : approches croisées

Cette journée d’étude interrogera les concepts de surqualification / déclassement.

Elle comportera les exposés successifs  de Mircea Vultur, Professeur titulaire au Centre - Urbanisation Culture Société de l’INRS, Professeur associé à l’Université Laval, Chercheur en socio-économie du travail et de la formation à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), Ses recherches actuelles portent sur la surqualification et la valeur monétaire et symbolique des diplômes, les pratiques de recrutement des entreprises et les conditions de travail des employés inscrits dans les agences de dotation de personnel.

Insertion professionnelle et surqualification/déclassement.Le cas des diplômés universitaires au Québec et au Canada

Plan de l’exposé 

- La dynamique de la croissance du nombre de diplômés universitaires dans les pays de l’OCDE, au Canada et au Québec, avec quelques données spécifiques portant sur les grandes régions métropolitaines de Montréal, Toronto et Vancouver.- Quelques indicateurs d’insertion sur le marché du travail de cette catégorie de la population.

- Une polygraphie de la surqualification, selon une série de variables

- Conclusion avec quelques éléments de discussion sur la valeur des diplômes universitaires sur le marché du travail et leur lien avec la croissance économique.

suivi de :

Le déclassement en France : approches théoriques et mesures

Par Philippe Lemistre, IGR Céreq, HDR en économie, directeur adjoint du centre associé de Toulouse.

Plan de l’exposé

Sociologie Française et déclassement
- Du déclassement social, au rôle du diplôme dans la reproduction sociale intergénérationnelle (Bourdieu)- Le déclassement «effet pervers» de la démocratisation scolaire (Boudon, Duru-Bellat) : déclassement ou dévalorisation des diplômes ?
- Une approche heuristique de la « suréducation-déclassement » : la mesure normative d’Affichard (1981)

Les mesures : le retour des économistes
- Théorie du capital humain : de la mesure normative, au déclassement salarial

- Les mesures subjectives : Quel sens en sociologie/économie

- Internationalisation et augmentation du déclassement, le recours aux théories de l’information : le diplôme un signal qui se dévalorise. Proximité à l’approche boudonnienne : le diplôme «parchemin» (Duru-Bellat)

- L’approche marchande : une relativisation du déclassement à la Française (Maurin), et une approche statistiques où tout ce qui est fréquent pour une génération est normal (Forgeot et Gautié).

- Etat des lieux à partir des enquêtes génération du Céreq de 2001 à 2013 (générations 1998, 2001, 2004, 2007, 2010) : confrontation des mesures, déclassement, reclassement, dévalorisation, interprétations théoriques.

 

Elle sera introduite par Thomas Couppié, Chargé d’études au Département Entrées et Évolutions dans la Vie Active (DEEVA) du Céreq.

 

Programme et inscription de la journée d'étude du 19 juin

Haut de page