La connaissance du DIF

 

* Ces chiffres sont issus d’un modèle économétrique qui évalue la probabilité, ou la chance, qu’un salarié déclare avoir entendu parlerdu DIF lorsque son entreprise a réalisé une campagne d’information à ce sujet. Ces probabilités sont calculées par rapport à unemodalité de référence, à chaque fois égale à 1 et représentée en bleu clair sur l’histogramme.

** Mode de lecture : lorsque l’entreprise propose à ses salariés une liste des formations accessibles dans le cadre du DIF, ces derniers ont 4,1 fois plus dechance de déclarer connaître le dispositif que dans le cas contraire. La part d’entreprises formatrices qui proposent une telle liste estde 13 %.

 

L’appropriation de l’information par les salariés dépend largement de la manière dont l’entreprise s’empare du DIF et de la façon dont elle l’intègre dans sa politique de formation. L’information est d’autant mieux entendue et a d’autant plus de portée que l’entreprise investit en formation, qu’elle mène des formations spécifiques dans le cadre du DIF, et qu’elle déclare utiliser la formation comme un instrument de mobilité.

Haut de page