Décrochage, ruptures de scolarité : un enjeu central des politiques éducatives

Atlas académique des risques sociaux d’échec scolaire 

Les jeunes sortants du système éducatif sans diplôme, sont fortement exposés au chômage et au sous-emploi en début de vie active, et, avec la crise, bien au-delà de la période d’insertion.

L’on sait le risque de décrochage scolaire  très inégal selon le milieu d’origine et les conditions de vie. De par son approche territoriale, l’atlas que viennent de coéditer le centre associé au Céreq pour la région Basse Normandie - laboratoire Espaces et Sociétés, UMR CNRS ESO, et la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp)- ministère de l’Education nationale, apporte un éclairage original. L’ouvrage décrit finement la situation de chaque académie d’un double point de vue : il analyse et cartographie, à l’échelon cantonal, les facteurs plus ou moins propices à la réussite scolaire et les difficultés  qui peuvent conduire à l’abandon précoce des études.

Pour observer les spécificités de chaque académie et leurs disparités internes en matière de risques sociaux et de décrochage scolaire, des indicateurs de contextes territoriaux ont été construits en combinant sept variables susceptibles d’agir sur l’échec scolaire et l’orientation des élèves : niveau de revenu des ménages, conditions d’emploi, niveau de diplôme des parents, part des familles monoparentales, nombre d’enfants, conditions de logement. Cette étude aboutit à l’identification de six niveaux de risques sociaux.

L’ouvrage met en regard la carte du risque d’échec scolaire produite par cette typologie avec celle d’un indicateur de sortie précoce du système éducatif : il s’agit de la part des jeunes non diplômés parmi les 15-24 ans non scolarisés, calculée à l’échelle du canton à partir du recensement de la population. Parmi les 2 760 000 jeunes de 15-24 ans qui ne sont plus scolarisés, soit 35 % de cette classe d’âge, 750 000 n’ont pas de diplôme, soit 27 % en moyenne pour la France métropolitaine. Deux cartes portant sur la France métropolitaine présentent pour chaque canton sa situation dans la typologie des risques sociaux et l’importance du décrochage. L’ouvrage développe ensuite une déclinaison académique de ces deux indicateurs.

De nombreuses  analyses nationales sur le décrochage accordent une place très modeste  à la dimension territoriale. Cet atlas souligne l’importance du rôle du territoire dans la reproduction sociale.

Dans le cadre de la mise en place d’une politique de lutte contre le décrochage renforcée sur sa partie prévention, l’utilisation de cette cartographie pourrait permettre d’apporter des réponses territorialisées adaptées aux besoins spécifiques des jeunes et d’intensifier les actions de prévention en fonction des territoires.

 

Auteurs : Gérard Boudesseul, Patrice Caro, Yvette Grelet, Céline Vivent (centre associé du Céreq pour la région Basse-Normandie).

Atlas académique des risques sociaux d’échec scolaire : l’exemple du décrochage. 2014 

Télécharger le communiqué presse au format PDFDécrochage, ruptures de scolarité : un enjeu central des politiques éducatives

 

Service presse : Marie Christine Antonucci – servicepresse@cereq.fr – 04 91 13 28 94

Haut de page