Dix ans de parcours professionnels des jeunes : l’intérêt des études longitudinales

Le temps s’accélère, se fractionne, s’enchevêtre ; il est devenu un facteur d’incertitude. Près de 9 personnes sur 10 déclarent travailler dans l’urgence et donc dans les aléas du court-terme. Pour leur part, les jeunes entrant sur le marché de l’emploi sont de plus en plus concernés par l’instabilité et la précarité. Face à cette accélération et complexification du temps, de nombreux auteurs diagnostiquent une perte de repères, tant sociaux qu’individuels. Ce nouveau dossier de Formation Emploi, illustre la diversité des processus en cours. Le temps et son déroulement sont ici au fondement de l’analyse. Les enquêtes longitudinales du Céreq (Centre d’études et de recherche sur les qualifications), sont à la base des différents articles de ce numéro. L’enquête 2008 auprès de la génération 1998,  est la seule enquête à retracer 10 ans de parcours des jeunes après leur sortie du système éducatif.

 

Dix ans après la fin des études, la majorité des jeunes finit par s’insérer, même parmi les non-diplômés ; toutefois, une minorité reste en difficulté, même parmi les plus diplômés. Les auteurs explorent alors la diversité des parcours des non-diplômés. Au-delà de la diversité des parcours  certaines séquences (comme l’orientation ou un premier emploi dans le secteur public...) influencent la suite.  Sont analysés  les discriminations professionnelles et les écarts de salaires entre femmes et hommes.  Ces ségrégations peuvent provenir des différences sexuées entre filières au sein du système éducatif, qui peuvent elles-mêmes être suivies par une discrimination au sein de certaines professions.

Les ségrégations entre jeunes français et jeunes issus de l’immigration, révèlent combien une orientation contrainte ou non influence l’ensemble du parcours de formation, mais aussi l’insertion professionnelle.

Du côté de l’évolution des positions professionnelles : en début de carrière, le choix d’accéder à un emploi déclassé dans la fonction publique est-il une stratégie gagnante dans la durée ? Au final, les réponses à cette question ne sont pas univoques. Pourtant, l’inertie des positions prédomine, notamment pour les jeunes femmes. Le temps en emploi s’articule à d’autres temps, notamment les temps familiaux. Les 10 ans d’observation de l’enquête 2008 du Céreq  permettent à la fois de bénéficier d’une durée d’observation suffisante pour analyser les conséquences de l’arrivée d’enfant et de comparer deux périodes amples avant et après une réforme (ici, celle de l’allocation pour jeunes enfants).

Ce numéro témoigne, de l’intérêt d’évaluer les politiques publiques dans la durée. Il invite à utiliser ce type d’enquêtes longitudinales au long cours dans leur dimension proprement longitudinale afin de mieux profiter de « l’éclairage unique qu’elles permettent de jeter sur la façon souvent chaotique dont se construisent aujourd’hui, dans le temps, les carrières ».

 

Site présentant la revue avec les numéros antérieurs à trois ans : http://formationemploi.revues.org/
 Site avec les numéros des trois dernières années en accès payant ou sur abonnement : http://www.cairn.info/revue-formation-emploi.htm

 Revue en service de presse, sur simple demande,  en version papier ou en version PDF

Lire ce communiqué au format PDF :  Dix ans de parcours professionnels des jeunes

 

Contact presse : Josette Droniou, Antenne parisienne du Céreq,  servicepresse@cereq.fr    01 44 08 69 10

Haut de page