Entreprises : la promotion interne fait de la résistance

Pourquoi l’usage de la promotion interne résiste-t-il remarquablement dans les politiques
d’entreprise, alors que des évolutions structurelles, comme l’accroissement du nombre de jeunes
diplômés sur le marché du travail, pourraient lui être défavorables ? C’est notamment à cette
question que répond ce nouveau bulletin Bref.

 

L’étude, pilotée par le Céreq, s’appuie sur des enquêtes portant sur les professions
intermédiaires (techniciens, agents de maîtrise, commerciaux, administratifs…). Elles ont été
menées au sein d’entreprises appartenant à divers secteurs d’activité (industrie automobile,
commerce de gros, banque…). Les résultats montrent que la promotion interne est une pratique
de GRH qui reste largement présente dans les entreprises françaises. Modalité de recrutement
ou outil de fidélisation des salariés, elle ne semble pas avoir perdu de sa vitalité dans le contexte
actuel.

 

La façon de pourvoir les emplois de cadres et de professions intermédiaires dans le privé aurait
pu évoluer vers un recours massif au recrutement externe. L’analyse de la situation et de la
dynamique des professions intermédiaires ne confirme pas cette évolution.
Espaces de transitions par excellence, ces professions mettent bien en lumière la persistance de
possibilités de promotion interne pour les non-cadres.

 

L’élévation du niveau de formation initiale des bénéficiaires contribue à donner à ces
promotions un nouveau visage. Moins réservées aux salariés autodidactes, leur gestion est
également plus formalisée, à l’image des modes de gestion des carrières des cadres (définition
de critères, de procédures spécifiques, mise en place de parcours professionnalisants…). Mais
elles restent sans conteste des pratiques avec lesquelles il faut compter ; elles montrent à quel
point la mobilité interne, organisée par les entreprises avec leur propre logique de classement et
de reconnaissance des personnels, a encore de beaux jours devant elle.

 

Ce constat mériterait d'être pris en compte par les acteurs du système de formation, souvent
très préoccupés par la mise en correspondance de chaque niveau de certification avec un niveau
d'emploi donné. Il les invite donc à élaborer des certifications et des formations incluant la
possibilité d'une promotion dans une perspective de moyen terme.

 

Pour en savoir plus :
Bref n°337 – La promotion interne fait de la résistance – juillet-août 2015
Auteur : Jean-Paul Cadet, Céreq

Télécharger le communiqué presse au format PDF : 

Contact presse : Marie-Christine Antonucci, chargée des relations avec la presse, antonucci@cereq.fr
Tél. 04 91 13 28 94

Haut de page