Emploi « éclaté » : parcours, professionnalités, qualifications  et formation tout au long de la vie

 

Comment les personnes en situation d' emploi « éclaté » développent-elles leurs compétences ....ou pas ?

 

Les politiques publiques comme les pratiques des entreprises sont aujourd’hui orientées par la recherche d’une flexibilité du travail et de l’emploi de plus en plus vive. En conséquence, la sécurisation des parcours professionnels s’affirme, de plus en plus, comme un enjeu majeur pour les acteurs institutionnels des politiques d’emploi et de formation. En découlent deux préoccupations à l’origine de cette étude : l’une tient à la discontinuité des parcours professionnels, l’autre à la pluriactivité. Ces deux « modes » d’emploi, en développement, dénotent un éclatement de l’emploi, qu’il s’exprime dans la durée (discontinuité) ou dans le moment  (pluriactivité).

L’absence d’unicité et de durabilité de la relation d’emploi au sein d’une structure déterminée invite en particulier à caractériser de façon nouvelle la construction des compétences, des qualifications et des professionnalités au fil des mobilités professionnelles et en particulier la formation continue associée à ces nouveaux modes d’emploi.  Il semble, en effet, au vu des premiers entretiens réalisés auprès des personnes concernées, que la formation n’aille pas de soi quand l’emploi est « éclaté ».

Faute de pouvoir accéder à la formation, peut se mettre en place une spirale potentiellement déclinante par rapport aux capacités de travail (entretien ou développement des compétences). En contrepoint, la démultiplication de l’activité conjuguée à celle de l’emploi peut être associée à des expériences plurielles permettant l’élargissement des compétences.

Cette  analyse s’appuiera sur l’exploitation du dispositif statistique DEFIS (Dispositif d’enquêtes sur les formations et les itinéraires des salariés) associée à la mobilisation d’une série d’entretiens conduits auprès des personnes concernées par l’emploi « éclaté ».

 

Cette réflexion s'inscrit dans la contunuité des travaux réalisés  par Robert Castel sur l'effritement du monde salarial.

 

Publication en 2019.

 

Contacts

Alexandra D’Agostino, socio-économiste, Chargée d’études au Département Travail, Emploi et Professionnalisation du Céreq,

Christine Fournier, économiste, Chargée d’études au Département Formation et Certification du Céreq,

Camille Stephanus,statisticien-démographe,Chargé d’études au Département Formation et Certification du Céreq,

Haut de page