Jeunes résidant dans des quartiers « prioritaires » et création d’activité

 

Quelle est la place de la création d’activité dans l’accès à l’emploi chez les jeunes résidant dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville  ?

 

Au moment où la nouvelle géographie de la politique de la ville – recentrée sur un nombre plus réduit de quartiers « prioritaires » définis sur un critère unique de concentration urbaine de population à bas revenus – est mise en œuvre, la situation au regard de l’insertion professionnelle des jeunes résidant dans ces quartiers reste problématique. Ils sont également un peu moins souvent indépendants, alors que l’on pourrait envisager ce statut comme une alternative à l’emploi salarié pour ces jeunes. En effet, depuis les années 2000, on observe un essor des accompagnements à la création d’activité (création du statut d’auto-entrepreneur, simplifications administratives et réglementaires, Plan d’action national Etudiants entrepreneurs par exemple), présentés comme des outils permettant de répondre à la montée du chômage, et notamment du chômage des jeunes.

 

Cette étude s’appuiera sur les possibilités offertes par l’enquête Génération 2013 réalisée en 2016. En effet, cette enquête permet d’une part une identification des jeunes résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) au moment de la fin de leurs études et l’étude de leurs conditions d’insertion, et d’autre part, offre un éclairage original sur l’accès au statut d’indépendant et à l’entreprenariat, à travers un module ad hoc de questions sur cette thématique. Nous nous proposons d’analyser la place de la création d’activité dans l’accès à l’emploi chez les jeunes résidant en QPV, afin de mettre en évidence les éventuelles différences, vis-à-vis des autres jeunes, notamment dans les motivations et les freins rencontrés pour devenir indépendant.

 

 

 Cette étude, réalisée dans le cadre d’un partenariat avec l’INJEP, a débuté en janvier 2018 et s’achèvera à l’été 2018.

 

Contact : Thomas Couppié, Valentine Henrard, Mélanie Vignale

Haut de page