Une nouvelle étude du Céreq, intitulée « Professionnalités, système d’acteurs et territoires. Quels effets du Conseil en évolution professionnelle (CEP) ? » vise à étudier les conditions de mise en œuvre du CEP et ses effets sur les modalités d’appui aux parcours professionnels.

 

                Le Céreq a récemment répondu un appel à propositions de recherche portant sur l’évaluation du CEP (Conseil en évolution professionnelle), lancé par le CNEFP (Conseil national d’évaluations de la formation professionnelle) en octobre 2016. Après sélection le projet du Céreq, intitulé « Professionnalités, système d’acteurs et territoires. Quels effets du CEP ? » a été retenu.

 

                Se déployant sur une durée de 20 mois (d’avril 2017 à décembre 2018), il vise à étudier les conditions de mise en œuvre du CEP et ses effets sur les modalités d’appui aux parcours professionnels. Une enquête de nature qualitative auprès des cinq organismes[1] en charge du développement du dispositif et des acteurs impliqués (partenaires sociaux, branches) permettra d’éclairer les transformations des fonctions d’accueil et d’accompagnement liées à l’introduction du CEP et l’évolution des professionnalités des conseillers qui en découle. Les observations de terrain s’effectueront dans trois régions de France métropolitaine.

 

                Les résultats attendus éclaireront les effets sur les structures et leur (re)positionnement respectif  l’égard du monde du conseil et de l’accompagnement. Ils préciseront le rôle joué par les communautés de pratiques issues de démarche de coopérations interinstitutionnelles régionales ou locales, ainsi que la mobilisation d’outils ou de dispositifs (Vae, bilan de compétences) préexistants pour le développement du CEP.

 

                La question du maillage des services dans les territoires sera également abordée sous l’angle de la répartition dans l’espace régional des opérateurs du CEP et l’éventuelle spécialisation territoriale des activités et des professionnalités de leurs conseillers ; elle le sera aussi par le biais de l’organisation imbriquée des réseaux en Conseil en évolution professionnelle, articulée (ou non) à ceux de l’orientation scolaire et professionnelle. Les résultats sur ces divers registres seront resitués dans le contexte plus vaste de l’instauration du SPRO (Service public régional de l'Orientation), en lien avec le rôle des instances de coordination, de gouvernance et de concertation au plan national et régional.

 

Contact : Claudine Romani

 

Publications prévues en 2019.

 

[1] Pôle emploi, les missions locales, les Fongécif et Opacif, Cap emploi et l’APEC. D'autres opérateurs sont susceptibles d’intervenir de par leur fonction de conseil auprès de leurs adhérents.

 

Autres articles

 
Haut de page