Un modèle éducatif sous influence

 

par Patrick Veneau *

 

Le 9 juin, dans le cadre d’une journée consacrée à la formation à l’entreprenariat et intitulée : « Former des individus "entreprenants", un modèle éducatif pour faire face à la crise ? » ; le Céreq a accueilli L.Tanguy à propos de son dernier ouvrage : « Enseigner l’esprit d’entreprise à l’école :le tournant politique des années 1980-2000 en France» paru en 2016 à la Dispute.

 

S’appuyant sur le premier chapitre de son ouvrage intitulé « Partenariat et entrepreneuriat », dans sa conférence l’auteure a longuement insisté et détaillé le rôle joué par diverses associations dans la diffusion d’un esprit d’entreprise au sein de l’Ecole.  Se faisant bien souvent le relais des grandes entreprises qui les soutiennent financièrement, inscrites parfois dans des réseaux d’influence qui vont bien au-delà du simple cadre national, elles développent au sein de l’école des actions concrètes variées visant à promouvoir cet esprit, avec parfois un certain consentement des directions d’établissement scolaires. La nouveauté de cette thématique, l’originalité et la variété des matériaux ayant été rassemblés pour ce chapitre ont fortement intéressé. Ainsi la discussion qui a suivi cette conférence s’est quelque peu focalisée sur ce chapitre. Il est vrai que c’était aussi le thème de la journée.

 

Par exemple, les mises en situation, avec participation d’élèves incarnant des fonctions et des statuts dans le cadre de scénarios de production (les « mini-entreprises ») a suscité beaucoup de questions et d’interprétations. La discussion a aussi abordé la différence « esprit d’entreprendre », « esprit d’entreprise ».

 

Toutefois, il serait réducteur de limiter le propos du livre à ces aspects et à ce chapitre. Et de ce point de vue le titre de l’ouvrage est un peu trompeur. En effet, ce dernier aborde les transformations liées à la régionalisation (chapitre 3) et à la constitution d’une politique européenne d’éducation et de formation (chapitre 4).  Ce faisant, il soulève la question du devenir, pour reprendre une expression, de « l’école d’Etat » que les différentes réformes intervenues depuis  le début des années 1980 mettent à mal. Retrait de l’Etat, transformation de l’Etat, telle est une des questions qu’il soulève. On le voit, le propos est ample et important. 

 

(*) Chargé d'études au Département Formation et certification, Céreq

 

Pour en savoir plus

Entretien vidéo avec Lucy Tanguy et son intervention au séminaire.

Haut de page