Enseignement supérieur et mondes économiques : de nouveaux éclairages

La revue en sciences sociales Formation Emploi, vient de publier un nouveau dossier sur l’enseignement supérieur.

Le système éducatif et l’économie sont des univers « encastrés » plutôt qu’autonomes. Les figures les plus manifestes (comme la professionnalisation, la gestionnarisation, la financiarisation, et l’internationalisation…) sont ici interrogées.

La professionnalisation de l’enseignement supérieur est un enjeu ancien aussi bien à l’université que dans les écoles d’ingénieurs. Le fonctionnement même du système éducatif se « gestionnarise ». Ainsi, l’administration des carrières des enseignants du supérieur s’inspire de plus en plus de la gestion des ressources humaines  pratiquée par les entreprises, comme nous le montre l’un des auteurs dans le cas du Royaume-Uni. La financiarisation de l’enseignement supérieur aussi se développe. Une partie des établissements privés est  maintenant dirigée par des groupes financiers. Un panorama exploratoire en est dressé pour la première fois.

La dimension internationale et la mise en concurrence des établissements s’intensifient. Cela interroge le financement même de l’éducation et le montant des frais d’inscription. Là encore, le financement des études par les familles et les jeunes devient un marché ; l’exemple américain révèle l’ampleur et les dérives possibles d’un tel système.

Pour clôturer ce numéro, deux articles sont consacrés à la relation des jeunes au marché du travail et à la logique de professionnalisation.

Pour certains jeunes, il reste difficile de construire un parcours tant le monde du travail reste distancié, comme dans le cas des professions du travail social.

La dernière contribution analyse la diversité des rapports au marché de l’emploi des jeunes adultes à bas niveau de qualification entre retrait, hyper volontarisme et recherche d’un équilibre pour amortir la confrontation avec un marché du travail qui leur est hostile. Loin de l’image stéréotypée d’individus se complaisant dans l’assistanat, cette dernière contribution montre que l’emploi demeure un puissant organisateur social pour les jeunes non diplômés. 

Revue Formation emploi n°132 –  Enseignement supérieur et mondes économiques : de nouveaux éclairages– Juillet-Septembre 2015

Service de presse sur simple demande (version imprimée)

Téléchargez le communiqué de presse au format PDF

Haut de page