cereq_article

Les PME s'intéressent de plus en plus aux effets de la formation

Les entreprises sont de plus en plus attentives aux effets des formations qu’elles mettent en place. C’est ce que révèle l’analyse du Céreq menée au travers des enquêtes européennes CVTS*.

Interrogées sur leurs pratiques d’évaluation,  les entreprises se montrent plus sensibles aux liens entre leurs efforts de formation et leurs résultats économiques.  Et de ce point de vue, les petites entreprises ne sont pas à la traîne.

En  2010 comme en 2005, les trois quarts des entreprises forment au moins un de leurs salariés et la proportion de celles qui déclarent évaluer les effets des formations est en hausse. Sur cette période,  les pratiques d’évaluation semblent se diffuser nettement plus vite dans les petites entreprises que dans les grandes.  En 2005, 78% des  entreprises formatrices de 500 salariés et plus évaluent la satisfaction des stagiaires ; cinq ans plus tard cette proportion atteint 90%.Pour les  entreprises de 10 à 49 salariés,  le taux passe de 43% à 65%.

Dans la même période, la part d’entreprises qui déclarent évaluer les impacts des formations sur la performance économique passe de 14 % à 21 % et de 15 à 22% pour les entreprises de 10 à 49 salariés.  Ce sont les deux critères d’évaluation qui connaissent la plus forte croissance. Ces évolutions témoignent d’une vigilance accrue de la part des entreprises – notamment   des plus petites d’entre elles – sur tous les postes de dépense dans un contexte économique difficile. Elles peuvent aussi être le signal d’une attention particulière portée à la qualité des formations.

Si la mesure de la satisfac­tion des formés rend massivement compte d’un mouvement de pénétration des outils de gestion des ressources humaines, il semble que l’atten­tion accrue portée aux impacts des forma­tions sur la performance économique se diffuse, notamment dans les petites entre­prises. En 2010, ce sont les petites entre­prises de 10 à 49 salariés qui, lorsqu’elles forment leurs salariés, déclarent le plus souvent évaluer les impacts des formations sur leur performance économique.

 

La réforme de la formation renforcera-t-elle cette attention portée aux effets de la formation ? Au-delà de la suppression de l’obligation de dépense, la loi du 5 mars 2014 inscrit de manière inédite les outils de gestion de la forma­tion dans le code du travail. Les entretiens professionnels, réguliers et obligatoires, devraient contribuer à renforcer l’articula­tion entre les besoins des salariés et ceux des entreprises. 

* Les enquêtes CVTS (Continuing Vocational Training Survey) interrogent les entreprises sur la formation professionnelle qu’elles financent partiellement ou en totalité pour leur personnel. Ces enquêtes européennes sont pilotées en France par le Céreq en concertation avec la DARES. Ce sont les chefs d’entreprises ou les responsables de formations qui répondent à l’enquête.

  

Bref n°330 –Les PME s’intéressent de plus en plus aux effets de la formation. Auteure : Delphine Beraud - Janvier 2015

Télécharger le communiqué de presse au format PDF  CP Évaluation formation PME

 

 

Service presse : Marie Christine Antonucci – servicepresse@cereq.fr – 04 91 13 28 94

Haut de page