Les compétences des jeunes bac+5 à l’épreuve de l’emploi

Comment les compétences acquises en formation se situent-elles au regard des compétences requises dans l’emploi ?

Dans le cadre d’une enquête spécifique « compétences », le Céreq a interrogé un échantillon de diplômés bac+5 (masters et grandes écoles) appartenant à la Génération 2010 (i.e. ayant achevé ses études en 2010) et occupant un emploi en 2014. Ceux-ci ont été appelés à estimer les niveaux acquis dans leur formation et requis dans leur emploi pour deux séries de compétences : descompétences spécifiquesassociées à la spécialité du diplôme, et descompétences transversales, qui ne sont pas spécifiques à un diplôme ou à une spécialité mais plutôt associées à un niveau de formation.

 

Les analyses montrent que du point de vue des jeunes diplômés, il ne semble pas y avoir de déficit majeur sur les compétences disciplinaires spécifiques à leur spécialité de formation. Elles indiquent en revanche que sur le socle commun de compétences transversales, le niveau acquis en formation est en moyenne significativement en deçà du niveau requis dans l’emploi. Dans une moindre mesure, ce constat s’applique aussi aux compétences professionnelles connexes à certaines spécialités. De quoi interroger la forme que peut prendre la professionnalisation des formations universitaires…

 

Au sein des compétences transversales,le déficit apparaît particulièrement important pour celles qui concernent « l’organisation du travail et la gestion des activités ». Sur ce champ de compétences, toutes les filières de formation semblent apporter un niveau en deçà des exigences de l’emploi.

Mais le déficit de compétences concerne également trois autres domaines, en lien avec la capacité à « communiquer », à « organiser la recherche et le traitement de l’information » et à « identifier, poser une problématique et les étapes d’un projet ».

 

Concernant les compétences spécifiques,dans  le domaine scientifique, les diplômés d’école d’ingénieur, situent le niveau acquis en formation significativement au-dessus de  celui requis dans l’emploi et ceci pour chacun des cinq grands groupes de compétences (mathématiques, chimie, sciences de la vie et de la santé, sciences de la terre de l’univers de l’environnement et de l’espace, informatique). Pour les masters de sciences, cette tendance est vérifiée en mathématiques et en sciences de la vie et de la santé. Seules les compétences en informatique apparaissent ici en moyenne insuffisantes au regard du niveau requis dans l’emploi.

Pour en savoir plus : 

Bref n°340 – Les jeunes diplômés de bac+5 s’estiment-ils compétents pour occuper leurs emplois ? 

Novembre  2015 -Auteurs : Julien Calmand, Céreq -Jean-François Giret, Iredu, centre associé régional de Dijon - Philippe Lemistre, Certop, centre associé régional de Toulouse et Boris Ménard, Céreq.

Net.doc n°142 - Compétences acquises et requises des diplômés de bac+5, Calmand, J.-F. Giret, P. Lemistre, B. Ménard,  novembre 2015

Contact presse : servicepresse@cereq.fr – tél. 04 91 13 28 94

Télécharger le communiqué de presse au format PDF :

Haut de page