Un diplôme tourné vers la sauvegarde du patrimoine architectural

Le  baccalauréat  professionnel  « Interventions sur le patrimoine bâti »

 

La conservation du patrimoine architectural, qui englobe les  monuments historiques et le   patrimoine de pays, est l’objet d’un intérêt croissant du grand public, mais aussi des collectivités territoriales et des professionnels. La preuve en est : les  prochaines  journées du patrimoine de pays et des Moulins (15 et 16 juin 2013)   seront organisées autour de 1 200 manifestations  réparties dans toute la France. Quels diplômes forment à ces métiers, comment ont-ils été créés et comment attirer les jeunes vers ces formations ? Pour apporter un éclairage sur ces questions, le Céreq et le GIP-FCIP de Toulouse évoquent l’un de ces diplômes, le bac pro IPB, créé en 2008 à la demande du ministère de la Culture.

La création du bac pro IPB a été envisagée à l’issue d’études commandées  au Céreq  par le ministère de la Culture et de la Communication.  Celles-ci  portaient sur les besoins en qualifications pour assurer une meilleure conservation du pa­trimoine architectural. Le champ concerné s’étend bien au-delà des monuments historiques et englobe le « patrimoine de pays », généralement peu protégé, mais qui contribue beaucoup à l’attrait et à la diversité des paysages du territoire national. Enquête auprès de 280 architectes du patrimoine, entretiens auprès d’une cinquantaine d’artisans et chefs d’entreprises, analyse des certifications et diplômes, ont conduit à la réalisation de plusieurs rapports puis à l’organisation d’un séminaire ouvert aux professionnels qui a défini les orientations essen­tielles ce  qui deviendra le Bac pro Interventions sur le patrimoine bâti. Au final, un long processus, qui s’est étendu sur plusieurs années dans un contexte de profonds changements : la réforme de la voie profes­sionnelle et le développement durable

Le bac pro Interventions sur le patrimoine bâti contribue à la sauvegarde du patrimoine architectural. Il ne consiste pas à former des spécialistes des techniques anciennes, se privant du recours aux équipements et matériels contemporains mais des professionnels capables de pratiquer des interventions respectueuses du bâti existant. A bien des égards, c’est un diplôme tourné vers l’avenir !

Ce dossier de presse présente les études préalables à la création du bac pro IPB. Il fait le point sur les lieux et modalités de préparation. Il évoque  la contribution de la formation IPB aux objectifs de Développement Durable et présente les initiatives prises par le ministère de la Culture pour assurer un accompagnement à l’ouverture d’une vingtaine de sections réparties sur le territoire national. La plate-forme collaborative, COPAN,  dont la vocation est d’entraîner les enseignants des sections Bac pro IPB à rechercher et construire ensemble les meilleures pratiques éducatives, fera l’objet d’un second dossier de presse. Plusieurs établissements diffuseront également des dossiers spécifiques à leurs sections.

 

Télécharger le communiqué au format PDF :   Un diplôme tourné vers la sauvegarde du patrimoine architectural

Télécharger le dossier de presse : Un diplôme tourné vers la sauvegarde du patrimoine architectural - DP

 

 

Contact presse : Marie-Christine ANTONUCCI – servicepresse@cereq.fr 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page