Sur les 30 dernières années, l’effort de formation des entreprises s’intensifie lors des embellies économiques mais fléchit lorsque la croissance du PIB ralentit.

Loin de préparer la reprise, les entreprises freinent leurs dépenses de formation en période de conjoncture difficile.

   
La crise actuelle ne fait que confirmer ce constat. Les entreprises, notamment les plus formatrices, rationnalisent leur budget formation.  
   
En 2009, les dépenses sur lesquelles les entreprises ont une marge de manœuvre (dépenses externes, versements volontaires aux OPCA au titre du plan de formation) ont ainsi été affectées.  
   
Seul le nouveau prélèvement destiné à alimenter le fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels permet de stabiliser leur effort financier autour de 2,9 % de leur masse salariale.  
   
Ces pratiques sont peu compatibles avec l’objectif de sécurisation des parcours et de protection des transitions des salariés en période de crise.  
   
   

Evolution comparée de l’effort de formation des entreprises et du PIB depuis 1993

 
graphiquetpf
 
   
   
 
Haut de page