Une étude sur les salariés du spectacle vivant parue dans Bref n° 343. La pratique de plusieurs métiers dans des secteurs différents est concomitante à leurs faibles revenus salariés dans le spectacle vivant.

55 % des salariés du spectacle vivant sont pluriactifs

-----------

          Rares sont les salariés du spectacle vivant qui peuvent vivre exclusivement de leur métiers dans le secteur et s’y maintenir. Courir à la recherche de sources de revenus et d’emplois est donc une réalité pour la plupart de ces salariés.

Seuls 32 % tirent l’essentiel de leur revenu du spectacle vivant. De fait, les professionnels réguliers remplissant à priori les conditions d’accès à l’indemnisation chômage sont minoritaires.

En considérant  les situations de tous les salariés du spectacle vivant, le diagnostic de la précarité salariale est  manifeste. Dans ce secteur, les salariés y travaillent en moyenne moins de 463 heures annuelles pour gagner 6 928 euros nets.

C’est alors que par nécessité ou par choix, la majorité des salariés exerce d’autres métiers en dehors du champ du spectacle vivant.  Il s’agit essentiellement d’activités dans l’animation socio-culturelle, l’enseignement, la formation, le tourisme, la fonction publique.

Pour autant, si la démultiplication des activités permet une augmentation sensible des revenus, elle n’est pas non plus pour tous le pendant à la précarité.

Si la sécurité de l’emploi est un enjeu majeur dans le spectacle vivant, ces parcours complexes réclament probablement une articulation entre les régimes de protection sociale pour ne pas laisser les salariés les plus précaires dans les creux des régimes professionnels.

 

Contact presse et auteurs

 

Pour en savoir plus

La pluriactivité dans le spectacle vivant, quels effets sur la précarité salariale ?
Alexandra d’Agostino et Michel Théry.Bref, n° 343, 2016, 4p.

 

Le rapport de l'étude sur les salariés du spectacle vivant

Actualisation du contrat d'études prospectives du spectacle vivant
Alexandra d'Agostino, Michel Théry, avec la collaboration de Renaud Descamps et Carole Zavadski. Net.Doc, n° 154, 2016, 186 p.

 

 

 

Nos publications sur les secteurs et les branches professionnelles

 

Les autres études traitées dans cette rubrique Focus

 

Autres articles

 
Haut de page