33 % des non diplômés sont au chômage trois ans après leur sortie du système éducatif  
 

Ce sont encore les non diplômés qui ont subi le plus fortement la crise apparue à partir de la mi-2008.
 

 En 2010, trois ans après avoir quitté le système éducatif, plus de 33 % des non diplômés sont au chômage et seulement 48 % travaillent. En 2007, pour la génération sortie en 2004, ces taux étaient respectivement de 28 % et 56 %. L’exposition au chômage des jeunes actifs, mesurée par le taux de chômage à trois ans, passe ainsi de 33 % à 40 %, en hausse de 7 points. Pour l’ensemble des jeunes, diplômés ou non, le taux de chômage à trois ans passe dans le même temps de 14 % à 18 %. Le dispositif « Génération » confirme enquête après enquête les différences entre diplômés et non diplômés pour l’accès à l’emploi. Proportionnellement, les non diplômés subissent plus que les autres des trajectoires d’insertion difficiles. Elles sont caractérisées soit par un éloignement durable de l’emploi, soit par une alternance récurrente entre périodes de non-emploi et périodes d’emploi. De plus, les non diplômés peuvent être davantage pénalisés lorsque les diplômés sont recrutés sur des postes moins qualifiés qu’ils auraient pu occuper. Enfin, quand les non diplômés sont en emploi, ils sont beaucoup plus souvent que les autres sur des contrats précaires, missions d’intérim et des contrats à durée déterminée.
 

FOCUSDEVA tableau

Tous les résultats et le dossier de presse sont en ligne dans l'espace presse.

Le Bref Le diplôme, un atout gagnant pour les jeunes face à la crise.

L'enquête Génération

Nos études sur l'insertion

Haut de page