focuspage
« L'essentiel du progrès en 1er cycle doit se faire sur les formations BTS ou Licence pro...[...] »  
« Le constat d'un échec important en 1ère année est dû au fait que beaucoup d'étudiants ne sont pas préparés à des études supérieures et que ceux qui assurent les études supérieures ne sont pas préparés à des populations mal préparées...»  

La lutte contre l'échec en 1er cycle universitaire est devenue aujourd'hui un enjeu majeur.  A la parution de nos publications sur le tutorat, en écho à nos travaux sur le décrochage scolaire et universitaire, mais aussi de la sortie du rapport Demuynck au Sénat, il nous semblait interessant d'interviewer l'ancien directeur du Céreq, auteur d'un essai sur ce sujet. Contexte et préconisations d'Yves Lichtenberger, interrogé par notre ex-directeur scientifique, Jean-Lin Chaix, durant un entretien vidéo.

1- Présentation de l'ouvrage d'Yves Lichtenberger, (durée 05 mn). Cliquer sur l'image ci-dessus.

SUITE

2- Relation entre sélection et orientation (05:00)

2- Relation entre sélection et orientation (05:00)

3 - Développer les carrières scientifiques et la recherche (3:17)

4. Intégrer les grandes écoles dans le système universitaire (2:17)

5. L'apprentissage : de vrais moyens pour les universités (01:25)

 

Vient de paraître dans nos collections

Le tutorat à l’université. Peut-on forcer les étudiants à la réussite ?

Isabelle Borras

 Bref, n°290 , 2011 , 4 p

Le tutorat attire peu les étudiants, et encore moins les plus fragiles. Certes, son organisation et sa qualité peuvent toujours être améliorées. Mais c’est avant tout la question du ciblage des étudiants et celle de son caractère facultatif qu’il faut traiter. Pourtant, même ciblé et obligatoire, le tutorat seul n’est pas la panacée. D’autres pistes d’aide à la réussite sont à explorer. Lire le Bref

   
     
       
     

Évaluation du non-recours au tutorat à l’université

Isabelle Borras (CREG). Avec la collaboration de Nina Lendrin et Evelyne Janeau (OFE)

 Net.Doc, n° 85 , 2012 , 35

Le tutorat est depuis 2008 un des dispositifs d’accompagnement personnalisé et de soutien du Plan pour la réussite en licence. Largement utilisé par les universités, il peine pourtant à attirer les étudiants.
Alors que les réformes en cours de la licence le confortent, il y a urgence à mieux connaitre ce dispositif, jusqu’à présent peu évalué. Atteint-t-il sa cible ? Comment celle-ci est-elle définie ? Quel accueil est réservé à cette aide à la réussite ? Pourquoi les étudiants y ont-ils, ou non, recours ?
C’est par une entrée originale, centrée sur la question du « non-recours » qu’est ici évalué le tutorat. Une enquête par courrier électronique a été menée auprès d’étudiants de L1 et de leurs tuteurs dans deux universités (l’une de sciences, l’université Joseph Fourier à Grenoble et l’autre de sciences humaines et sociales, l’université Victor Segalen à Bordeaux). La démarche a consisté à comparer trois groupes d’étudiants, ceux qui ont refusé (33 %), suivi (51 %) ou abandonné (16 %) le tutorat proposé, et à confronter leurs réponses avec celles des tuteurs. Lire la suite de la synthèse

 

Nos travaux sur le décrochage

 

Mais aussi :

Le Céreq et l’évaluation des expérimentations sociales

Claudine Romani

 Net.Doc, n°84 , 2011 , 48 p

Le Céreq est engagé dans 27 opérations réalisées pour le compte du Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse, parmi lesquelles :
 - 26 évaluations de dispositifs expérimentaux très variés ;
 - une étude, réalisée par le département des Entrées et évolutions dans la vie active (Deeva) du Céreq, conçue dans le cadre de la mesure des discriminations à l’embauche (appel d’offre n°2), et portant sur l’observation des processus réels de recrutement et de recherche d’emploi des jeunes primo-entrants sur le marché du travail.
Cette note propose quelques éléments de synthèse pour faciliter la connaissance mutuelle des opérations FEJ. Ces éléments sont tirés d’une lecture des notes et des comptes-rendus d’exécution de début 2011.

 

Les rapports cités :

Rapport de la mission commune d’information  sur la politique en faveur des jeunes, Christian Demuynck. Sénat, 2011

Faire réussir nos étudiants, faire progresser la France : propositions pour un sursaut vers la société de la connaissance  Essai écrit par Alexandre Aidara, Yves Lichtenberger. 2011

Haut de page