Une édition 2014 de Quand la formation continue...

Ce nouvel ouvrage du Céreq sur la formation continue fournit des repères sur les pratiques de formation des employeurs et des salariés. Ceci dans le contexte d’une nouvelle loi sur la formation professionnelle. Ces résultats sont issus d’une synthèse de l’exploitation statistique de 5 sources différentes. Ces enquêtes sur les entreprises et les  individus donnent des angles complémentaires sur le sujet.

 

Trois types d'observation sur les pratiques de formation

Des inégalités dans l’accès à la formation pour les salariés des petites entreprises
 Pouvoirs publics et partenaires sociaux s’accordent sur la priorité à donner aux salariés des petites entreprises. 58 % de celles-ci (celles de 10 à 19 salariés) ont organisé au moins une formation sous forme de cours ou stage pour au moins un de leur salariés au cours de l’année. En revanche elles sont presque toutes formatrices au-dessus de 250 salariés. Si l’on intègre la catégorie socioprofessionnelle, les résultats sont encore plus frappants : quand 16 % des ouvriers des petites entreprises se forment, ce sont 66% des cadres des entreprises de plus de 2000 salariés qui accèdent à la formation.

 

Des inégalités dans l’accès à l’information du DIF
 Les salariés, notamment ceux occupant les postes les moins qualifiés, connaissent peu le dispositif. Seuls un peu plus de la moitié des ouvriers déclarent en avoir entendu parler. Par ailleurs, l’accès au dispositif est resté très confidentiel puisque 5 % de salariés se forment dans ce cadre pour des durées tournant autour de 20 h. Alors que la majorité des salariés ont atteint le plafond de 120 h (de formation hors DIF ?).
 Là encore, le contexte de l’entreprise est important. Au-delà de la taille et du secteur d’activité, ce qui importe c’est la diffusion de l’information et la pratique des entretiens professionnels où formation et évolution professionnelle sont traitées conjointement.

 

Des accès à la formation en majorité pour des nouveaux produits ou techniques
Changement de poste ou de fonction, évolution technique ou organisationnelle, les salariés sont nombreux à connaître des changements dans leur travail : 8 sur 10 ont été dans ce cas en 2010. Une des innovations de l’ouvrage est d’aborder la question complexe de l’articulation de la formation et de ces changements. L’introduction d’un nouveau produit ou d’une nouvelle technique sont les évènements les plus fréquemment accompagnés de formation.

Notes : 

Des résultats issus des enquêtes sur la formation continue :

 

Contact presse et auteur(e)s

Consultez gratuitement l'ouvrage

 

 

Mais aussi :

L'ensemble de nos études sur ce thème

Nos grandes enquêtes sur la formation continue

 

Autres articles

 
Haut de page