cereq_article

Les jeunes de la Génération 2010 ont passé moins de temps en emploi que leurs aînés

Si vous ne parvenez pas à lire l'animation, 
vous pouvez télécharger le lecteur flash gratuitement ici. 

Sur leurs trois premières années de vie active, les jeunes de la Génération 2010 ont passé deux mois de moins en emploi que leurs aînés de la Génération 2004. Leur temps passé au chômage a augmenté d’un mois.  

 En moyenne, les non-diplômés ont passé 14 mois au chômage, soit deux fois plus de temps que l’ensemble des jeunes tous niveaux confondus. Mécaniquement, le temps passé en emploi diminue (moins cinq mois par rapport à leurs ainés), avec un risque accru d’éloignement du marché du travail. Les non-diplômés de cette génération ont ainsi passé autant de temps au chômage qu’en emploi.

L’aggravation est sensible également pour les titulaires de CAP-BEP : ils ont passé quatre mois de plus au chômage que leurs aînés, soit une durée moyenne de 11 mois.

Avec 4 mois de chômage sur 36, les diplômés bac+5 et plus, pour leur part, sont dans la même situation que leurs prédécesseurs de la Génération 2004 (quatre mois). Extrait du Bref n° 319

 

Les premiers résultats de l'enquête 2013 auprès de la Génération 2010 sont disponibles. En 2013, trois ans après leur sortie du système éducatif, 22 % des jeunes actifs sont en recherche d’emploi. Il s’agit du niveau le plus haut jamais observé dans les enquêtes d’insertion du Céreq. La hausse, par rapport à la Génération 2004, est de 16 points pour les non-diplômés et de 3 points pour les diplômés du supérieur long. Toutefois, les premiers emplois ne sont ni plus précaires, ni moins rémunérateurs.

Entretien vidéo avec le responsable ingénierie et gestion d'enquête.

Entretiens audio avec la responsable du Département Entrées et évolutions dans la vie active :

 

 

Contact Presse et auteurs

 

Autres articles

 
Haut de page