Retourner au sommaire

2ème partie : La prise en compte du développement durable dans les formations initiales et continues

Les architectes et leur formation au temps du développement durable

Dans le cadre d’une commande du ministère de la culture et de la communication, une enquête sur l’adaptation de la formation des architectes au temps du développement durable a été réalisée auprès d’une centaine d’architectes exerçant en cabinet et fortement engagés dans des pratiques écoresponsables. Elle s’est intéressée aux activités et compétences spécifiques développées par ces architectes, à leurs parcours d’acquisition d’un profil « développement durable » avant de les interroger sur les adaptations à apporter à la formation initiale et sur leurs pratiques et attentes en matière de formation continue.

L’enquête révèle des professionnels soucieux d’inclure l’amélioration énergétique des bâtiments dans une approche de qualité environnementale et architecturale. Certains se considèrent comme des précurseurs dont l’engagement a été insuffisamment compris et soutenu lors de leur formation initiale d’architecte. Les rencontres et échanges avec d’autres professionnels, les réalisations exemplaires dans lesquelles ils se sont investis, les retours d’expérimentation, les voyages d’études et séjours à l’étranger, les travaux réalisées en complément de leurs activités libérales, l’implication dans des associations de praticiens et citoyens ou dans des clusters du bâtiment ont amplement participé à l’affirmation de leur identité d’architecte écoresponsable. La formation continue remplit des fonctions très diverses de rattrapage de la formation initiale, de perfectionnement sur les problématiques développement durable, d’information sur les réglementations et labels thermiques, d’acquisition de savoirs techniques, d’appui à un axe de développement de leur cabinet ou à un intérêt personnel. Ils en font un usage régulier sur des sujets très variés.

Convaincus qu’ils doivent développer des démarches plus itératives et collaboratives, les architectes souhaitent que la formation initiale prépare mieux à travailler avec les partenaires de l’acte de construire. Cela passe par un renforcement des enseignements, notamment dans le domaine des « sciences et techniques pour l’architecture » et par le développement de coopérations pédagogiques entre les ENSA et des écoles d’ingénieurs du bâtiment.  Parallèlement, ils souhaitent que l’on poursuive le développement d’approches de la qualité environnementale propres à la profession.

 

Résultats : télécharger le rapport d'études en pdf :  Les architectes et leur formation à l’heure du développement durable, novembre 2015, Paul Kalck, 155p.

Un bref à paraître fin janvier 2016.

Contact : Paul Kalck, chargé d’études au Céreq – paul.kalck@cereq.fr

Haut de page