Publié le 1 janvier 2009

La formation des demandeurs d'emploi pour le compte de l'Assedic Alpes-Provence : une économie marchande ?

Alexandre Meliva

  • Net.Doc n°51
  • janvier 2009

ACTEURS DE L'EMPLOI, FORMATION DES CHOMEURS, FORMATEUR, CONTENU DE FORMATION, MARCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, ORGANISME DE FORMATION, FRANCE, PACA - PROVENCE ALPES COTE D'AZUR, Céreq - DFC

Depuis 2001, les organismes de formation continue comptent un nouvel acheteur, aux côtés du Conseil régional, de formations à destination des demandeurs d'emploi : les ex-Assedic, aujourd'hui Pôle Emploi, qui financent des formations pour les chômeurs indemnisés. Dans les bassins de Marseille et de l'Étang de Berre, où les besoins portent en priorité sur les formations tertiaires et des transports, la commande de l'Assedic Alpes-Provence est particulièrement déconnectée de celle du Conseil régional. Les programmes et contenus des formations sont particulièrement adaptés et « taillés sur mesure » aux durées d'indemnisation des allocataires préalablement profilés autour de cinq catégories-types selon leur degré d'éloignement du marché du travail. Dans le cadre de cette nouvelle commande, les conditions et durées d'indemnisation (le bénéfice de l'Allocation de retour à l'emploi et les conditions de son prolongement éventuel) sont pour les organismes l'alea majeur à contrôler. Ceux-ci font en effet l'apprentissage d'un risque nouveau pour eux de défaillance des stagiaires en rupture d'indemnisation : ils se doivent donc de concevoir des ingénieries sur-mesure et de vérifier, avec les ANPE délégataires des recrutements, l'éligibilité du public. L'ensemble des procès de formation s'en trouve bouleversé, ainsi que les conditions d'emploi dans les organismes : sollicités très en amont des formations, notamment dès leur ingénierie, les formateurs sont employés « au projet » en fonction de leurs compétences dans le domaine professionnel dispensé.

Haut de page