Net.Doc

Quels facteurs influencent les poursuites d'études dans l'enseignement supérieur ?

Publié le 1 janvier 2010

Quels facteurs influencent les poursuites d'études dans l'enseignement supérieur ?

Magali Jaoul-Grammare, Nadia Nakhili

  • Net.Doc n°68
  • janvier 2010

CHEMINEMENT UNIVERSITAIRE, ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, ORIGINE SOCIALE, NIVEAU I-II, CHEMINEMENT SCOLAIRE, LMD, ORIENTATION SCOLAIRE-PROFESSIONNELLE, POURSUITE D'ETUDES, FRANCE, ENQUETE GENERATION 2004

Quels sont les facteurs qui influencent les décisions de poursuite ou d’arrêt des études aux quatre paliers1 de l’enseignement supérieur ? Quel est le poids de l’origine sociale dans les bifurcations ? De précédents travaux, réalisés à partir de l’enquête Génération 98, avaient mis en évidence que l’impact de l’origine sociale augmentait avec le niveau d’études. En début de parcours, les variables « scolaires » des individus sont les principaux facteurs favorisant la poursuite d’études. Au-delà de la 4ème année, elle est fortement conditionnée par les facteurs sociaux. Les analyses présentées ici, actualisent des résultats sur la base des données de l’enquête Génération 2004. Elles les affinent en prenant en compte la filière d’entrée dans l’enseignement supérieur (université, BTS, IUT, classe préparatoire aux grandes écoles). Elles ne confirment pas les tendances précédentes dans toutes les filières. Être issu d’un milieu aisé favorise la poursuite d’études et ce de manière d’autant plus importante que l’on se situe dans le cadre d’études longues (doctorat, classes préparatoires) où les effets de la CSP du père et de la mère semblent s’agréger quelque soit le genre. En revanche, dans le cas des jeunes entrés dans l’enseignement supérieur en IUT ou à l’université, l’impact de l’origine sociale est assez élevé en début de parcours et s’atténue aux paliers intermédiaires : une fois atteint le niveau bac+3, la poursuite d’études en master est indifférente au milieu social. Une série de régressions logistiques ont été menées à partir des données de l’enquête Génération 2004 afin d’envisager les déterminants sociaux et scolaires de l’arrêt des études au moment des grandes bifurcations du LMD.

Haut de page