En 2012, environ la moitié des salariés avait suivi au moins une action de formation professionnelle continue.  Les inégalités d’accès à la formation selon la catégorie professionnelle, la taille de l’entreprise, la formation initiale ou l’âge, sont un constat récurrent qui interroge le système français de formation continue, et a largement motivé la réforme de mars 2014. 

La formation continue des salariés recouvre une grande variété de pratiques. Plusieurs dispositifs coexistent (le DIF jusqu’en 2014 et le CPF depuis 2015, le CIF, les périodes de professionnalisation, les contrats de professionnalisation), mais la grande majorité des formations est dispensée et financée par l’employeur dans le cadre du plan de formation, et dans un objectif d’adaptation aux évolutions du travail. 

Afin de mener ses études sur la formation continue des salariés, le Céreq mobilise des données recueillies auprès des entreprises (l’enquête européenne CVTS, et les données fiscales "24-83" jusqu’en 2014) et auprès des personnes (dispositif couplé d’enquête auprès des employeurs et des salariés DIFES, enquête Insee-Dares auprès des individus AES).

Haut de page