Nef

L'insertion des sortants de l'enseignement secondaire

Publié le 1 janvier 2009

L'insertion des sortants de l'enseignement secondaire : Des résultats issus de l'enquête Genération 2004

Jean-Jacques Arrighi , Céline Gasquet , Olivier Joseph

  • Nef n°42
  • janvier 2009

BACCALAUREAT, BEP - BREVET D'ETUDES PROFESSIONNELLES, CAP - CERTIFICAT D'APTITUDE PROFESSIONNELLE, NIVEAU IV, APPRENTISSAGE, ENSEIGNEMENT SECONDAIRE, INSERTION PROFESSIONNELLE, NIVEAU V, ENQUETE GENERATION 2004, FRANCE, Céreq - DEEVA

ISBN 978-2-11-098141-7

À partir des résultats de l'enquête Génération 2004, cette note s'efforce de dresser un panorama de l'insertion des jeunes dont le plus haut diplôme est un titre de l'enseignement secondaire. Sa grille d'entrée est le diplôme détenu en fin de formation initiale. La première partie établit un constat général de l'insertion des jeunes selon le diplôme et la spécialité de formation. Elle confirme les difficultés particulières que les jeunes rencontrent dans les spécialités déjà identifiées comme « problématiques » dans l'analyse des parcours scolaires (comptabilité, secrétariat, services à la collectivité ou textile- habillement), la rare stabilisation en emploi durable de ceux qui entrent sur le marché du travail sans diplôme et le rôle significatif à la fois sur l'accès à l'emploi et sur la qualité de l'emploi occupé de la spécialité de formation pour les diplômés d'un CAP, d'un BEP ou d'un baccalauréat. La seconde partie éclaire cinq enjeux forts des politiques publiques conduites dans l'enseignement secondaire. Sortir sans diplôme ou avec un CAP ou un BEP, quelles différences ? Qu'apporte à court terme la poursuite d'études à l'issue d'un CAP ou d'un BEP ? En termes d'insertion, quelles sont les différences des divers baccalauréats ? Comment se caractérise l'avantage des apprentis sur le marché du travail ? Pourquoi de telles difficultés pour les filles sorties de l'enseignement secondaire ?

 

Haut de page