Publié le 16 avril 2019

Les déterminants de la gestion des compétences au sein des entreprises

Carmelo Zizzo, France Stratégie

  • Working paper n°7
  • avril 2019

Gestion des emplois et des compétences, Enquête DEFIS, Recrutement, Marché du travail

Ce travail a été réalisé par Carmelo Zizzo, chef de projet à France Stratégie au moment de la réalisation de cette étude, en lien avec le comité d’exploitation de l’enquête Defis. Il n’engage pas la responsabilité du Céreq et a été réalisé sous la responsabilité scientifique de France Stratégie. Son auteur reste néanmoins seul responsable de son contenu.

Au cours des trente dernières années, les acteurs des champs de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’éducation ont progressivement reconnu le manque d’opérationnalité des concepts de « métier » et « qualification » dans un contexte économique et technologique en fortes mutations. En effet, ces concepts se caractérisent par un lien clairement établi entre une liste de tâches à effectuer pour occuper un poste et les savoirs matérialisés par le diplôme ; dès lors, ils ne demeurent pertinents que si les mutations du travail sont anticipées suffisamment tôt et si elles se diffusent de manière lente et homogène au sein des entreprises d’un même secteur économique.

En présence d’échanges mondialisés et lorsque les innovations technologiques se diffusent de manière massive et imprévisible, la notion de « compétence » semble plus opérante : d’après la Commission nationale des certifications professionnelles, il s’agit d’ « une capacité à combiner un ensemble de savoirs, savoir-faire et savoir-être en vue de réaliser une tâche ou une activité ».

Dans ce contexte de mutations, l’appareil de formation piloté par l’Education nationale ne peut s’ajuster de manière suffisamment rapide aux exigences renouvelées et en évolution permanente des entreprises. Dès lors, il leur revient de s’engager dans une démarche permettant aux travailleurs d’acquérir, mobiliser et actualiser leurs compétences en milieu professionnel, de manière à articuler au mieux leurs besoins avec les compétences des travailleurs.

Parmi les outils à disposition des entreprises, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est une démarche intéressante car elle consiste à adapter les emplois, les effectifs et les compétences aux besoins stratégiques des entreprises, en tenant notamment compte des évolutions, présentes et à venir, de leurs environnements économique, technologique, social et juridique.

Pourtant, seulement un quart des entreprises du secteur privé s’engagent de manière systématique dans une démarche de gestion des compétences, avec des écarts marqués selon les secteurs d’activité.

L’objectif de cette note d’analyse est de mieux comprendre quelles sont les entreprises qui s’engagent dans cette démarche, et quels facteurs peuvent contribuer à expliquer l’intensité de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au sein d’une entreprise donnée.

 

Consulter la note d'analyse sur le site de France Stratégie

Haut de page