2009-2010.Environ 33 000 jeunes issus de tous les niveaux de formation ont répondu à cette enquête téléphonique d’une durée moyenne de 34 minutes.L’enquête a pour objectif la connaissance des différences de conditions d’accès à l’emploi en fonction de la formation initiale suivie et de diverses caractéristiques individuelles (genre, origine sociale, origine nationale).

Elle aborde le parcours scolaire et ses spécificités (les stages, les séjours à l’étranger), et s’attache à décrire les différentes situations d’activité mois par mois entre la sortie de formation et le printemps 2013*.

(*) Enquête de la statistique publique, elle s’inscrit dans un dispositif d’observation régulier et fait suite aux enquêtes des Générations 1992, 1998, 2001, 2004 et 2007.Pour la réaliser, le Céreq a constitué une base de données de plus 1 100 000 jeunes présumés sortants du système éducatif dans laquelle un échantillon représentatif a été tiré. Pour la première fois, les jeunes sortants d’établissements d’Outre-Mer ont été intégrés à cette collecte. Cette enquête devient donc une enquête nationale France entière (723 000 jeunes sortants du système éducatif). Afin de pouvoir mener une analyse comparative avec les générations précédentes, le champ de cette étude est restreint à la France métropolitaine.

 

Résultats

L'insertion des sortants de l'enseignement secondaire 

cliquer ici pour consulter ces données complémentaires au Bref n°335 :

CAP-BEP : des difficultés d'insertion encore aggravées par la crise
Valérie Ilardi, Emmanuel Sulzer
Bref, n° 335, 2015, 4 p. 

---------------------------------------

Extraits du Bref n° 319 : Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplôme

L'insertion se dégrade

 

 

Vidéos

 
 

 

Publications

Haut de page