Plus que la filière ou la spécialité de formation, le niveau du diplôme est déterminant pour la qualité d’insertion des débutants : si cette constatation s'avère globalement juste, elle est fausse pour le doctorat. À niveau de diplôme équivalent, les filières professionnelles mènent à une meilleure insertion que les filières générales, il en va de même pour les spécialités industrielles ou scientifiques par rapport aux spécialités tertiaires ou de sciences humaines. Par ailleurs, les jeunes qui quittent l'enseignement supérieur sans diplôme sont plutôt en difficulté. Beaucoup reprennent des études ou entament une formation trois ans après avoir quitté le système éducatif. D’autres facteurs déterminent également la qualité de l’insertion, notamment les réseaux de relation, la qualité du stage, la possibilité de mobilité, l’emploi pendant les études…

Haut de page