Nef

2001-2004 : les sortants de l'enseignement supérieur face au marché du travail

Publié le 1 janvier 2006

2001-2004 : les sortants de l'enseignement supérieur face au marché du travail : Enquête Génération 2001

Jean-François Giret, Mickaële Molinari-Perrier, Stéphanie Moullet

  • Nef n°21
  • janvier 2006

GRANDE ECOLE, EDUCATION PHYSIQUE-SPORT, CHOMAGE DES DIPLOMES, DOCTORAT, ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, FILIERE DE FORMATION, INSERTION PROFESSIONNELLE, JEUNE, LICENCE PROFESSIONNELLE, NON DIPLOME, ENQUETE GENERATION 2001, SANTE, FRANCE

ISBN 978-2-11-095575-3

Ce document analyse, à partir des données de l'enquête " Génération 2001 ", les conditions d'insertion professionnelle des jeunes sortis de l'enseignement supérieur à cette date. Ces jeunes ont dû faire face entre 2001 et 2004 à une conjoncture qui s'est considérablement dégradée. Ainsi, leur taux de chômage, de 11 % en mars 2004, représente presque le double du taux de chômage en mars 2001 des jeunes sortis de l'enseignement supérieur en 1998. Pourtant, ce taux de chômage reste largement inférieur à celui de l'ensemble de la génération qui était de 16 % en 2004. Globalement, 71 % des jeunes en emploi sont en contrat à durée indéterminée trois ans après leur sortie de l'enseignement supérieur et 74 % occupent des emplois de cadre ou de profession intermédiaire. Cependant, l'accès au statut cadre est minoritaire pour les formations en dessous de bac+5 et les conditions d'insertion professionnelle sont loin d'être homogènes pour tous les sortants du supérieur. Cette étude donne également des éclairages particuliers sur des populations spécifiques de sortants du supérieur (jeunes sans diplôme supérieur au bac, titulaires d'une licence professionnelle, sortants de la filière STAPS).

Haut de page