Nef

L'influence du premier emploi sur la trajectoire professionnelle

Publié le 1 janvier 2004

L'influence du premier emploi sur la trajectoire professionnelle

Michèle Mansuy

  • Nef n°10
  • janvier 2004

CHOMAGE, PREMIER EMPLOI, CHEMINEMENT PROFESSIONNEL, MOBILITE PROFESSIONNELLE, DEBUTANT, ENQUETE GENERATION 98, STATISTIQUE D'EMPLOI, FRANCE

ISBN 978-2-11-094335-4

Les entreprises qui embauchent les débutants contribuent, dans une certaine mesure, à façonner leur parcours. En fonction de leurs contraintes propres et de leur mode de gestion de la main-d'oeuvre, elles n'offrent pas toutes les mêmes chances de stabilisation dans l'emploi ou de progression salariale. Si l'on suppose les pratiques de gestion des ressources humaines des entreprises relativement homogènes au niveau d'un secteur d'activité économique, on peut tenter alors de mesurer l'impact du secteur d'emploi initial sur la trajectoire ultérieure des débutants. L'étude des itinéraires professionnels sur trois ans révèle des capacités très différenciées des secteurs d'activité à intégrer et à retenir les débutants. Quatre configurations se dégagent. Les secteurs à accès initial privilégié fidélisent les débutants qui s'y insèrent au premier emploi, mais sont peu ouverts à ceux qui ont eu un premier emploi ailleurs. Les secteurs à accès différé, en revanche, donnent la priorité à ceux qui ont débuté dans un autre secteur. Les secteurs de passage sont moins stabilisants que la moyenne, et accueillent moins les jeunes actifs en provenance d'un autre secteur. Enfin les secteurs attractifs stabilisent leur main-d'oeuvre débutante, tout en intégrant plus que la moyenne des jeunes ayant débuté ailleurs.

Haut de page