Nef

La reconnaissance des compétences dans la téléphonie sanitaire et sociale

Publié le 1 janvier 2007

La reconnaissance des compétences dans la téléphonie sanitaire et sociale : un enjeu de régulation professionnelle

Guillaume Delignières

  • Nef n°25
  • janvier 2007

METHODE ETED, TELETRAVAIL, ECOUTANT, TELEACTEUR, CERTIFICATION, VALIDATION DES ACQUIS, RECHERCHE ACTION, ACTION SOCIALE, SANTE, FRANCE, BRANCHE PROFESSIONNELLE

ISBN 978-2-11-095586-9

Partant de la problématique de la reconnaissance des compétences des salariés de l'écoute sanitaire et sociale, ce document s'intéresse à un mode particulier d'élaboration des certifications professionnelles. Classiquement, les partenaires sociaux impliqués dans la construction d'une offre de certification sont des acteurs clairement identifiés qui disposent d'une représentation par le biais de branches professionnelles. Dans le cas d'une activité en émergence, comme la téléphonie sanitaire et sociale (TSS), la situation est toute différente. Il ne s'agit pas réellement d'un secteur mais d'un regroupement de quelques entreprises (quatorze) représentant quelques milliers de personnes, dont seulement une minorité de salariés (environ 600). Il n'existe pas d'instances collectives représentatives des employeurs ou des salariés. L'analyse repose sur une recherche-action conduite, à partir de 2003 par le Céreq et le collège coopératif Provence-Alpes-Méditerranée, à la demande d'un groupement d'employeurs de la TSS. L'objet de l'intervention était d'une part, d'identifier les compétences des écoutants et d'autre part, d'envisager leur possible reconnaissance par la validation des acquis de l'expérience (VAE).

Haut de page