Net.Doc, n° 48, Janvier 2009, 121 p.

Approches de la mobilité étudiante

Publié le
1 Janvier 2009

Ce travail, réalisé par le Groupe de travail sur l'enseignement supérieur (GTES ), propose plusieurs pistes d'analyse pour mieux cerner les multiples facettes de cette mobilité étudiante. La notion de mobilité étudiante est prise ici dans un sens très large puisqu'elle concerne aussi bien les choix du bachelier qui s'inscrit dans l'enseignement supérieur que les décisions de mobilité géographique du jeune diplômé en début de vie professionnelle. De par sa composition et la capacité d'expertise de ses membres (des chercheurs et universitaires, des chargés d'études et des responsables d'observatoires universitaires de la vie étudiante et de l'insertion, des chargés d'études du Céreq, de ses centres associés et du ministère de l'Éducation nationale), le GTES a choisi d'aborder la mobilité étudiante à partir de plusieurs points d'entrée. Le document se divise donc en trois parties. La première traite des enjeux institutionnels de la mobilité étudiante : il s'agit de comprendre pourquoi ce thème est au centre des préoccupations des différents acteurs, notamment au sein de l'enseignement supérieur. La deuxième rappelle les déterminants individuels de la mobilité géographique en reprenant les travaux de recherche menés en sciences sociales sur ce sujet. Elle souligne la prégnance des facteurs liés à l'individu pour comprendre ces mouvements de mobilité, ce qui conduit souvent à relativiser la marge de manœuvre des établissements dans l'attraction des étudiants. La troisième partie, essentiellement méthodologique, analyse les sources statistiques, les indicateurs, les méthodes permettant de mesurer et d'analyser les mobilités étudiantes.

Citer cette publication

Giret Jean-François, Stoeffler-Kern Françoise, , Approches de la mobilité étudiante, Net.Doc, n° 48, 2009, 121 p. https://www.cereq.fr/approches-de-la-mobilite-etudiante