Net.Doc, n° 2, Février 2004, 26 p.

Après le bac professionnel ou technologique : la poursuite d'études jusqu'au niveau III et sa rentabilité salariale en début de vie active.

Publié le
2 Février 2004

Depuis le début des années 80, le fort développement des effectifs de jeunes qui entrent dans l’enseignement supérieur s’est accompagné d’une part grandissante des bacheliers issus de séries autres que générales. Plus récemment, seule la proportion de bacheliers professionnels poursuivant leurs études au-delà continue d’augmenter. La quasi-totalité des bacheliers généraux accèdent à l’enseignement supérieur. Plus de 4 bacheliers technologiques sur 5 poursuivent leurs études dès la rentrée suivante en s’orientant majoritairement vers des filières courtes en particulier en STS qui scolarisent près de la moitié d’entre eux (Lemaire, 1997). Alors même que le bac professionnel a pour vocation première de préparer à l’entrée immédiate sur le marché du travail, une proportion non négligeable de détenteurs de ce diplôme (18 %) choisissent d’entrer dans l’enseignement supérieur, essentiellement dans des filières professionnelles (lire la suite en téléchargeant le document).

Citer cette publication

Moullet Stéphanie, , Après le bac professionnel ou technologique : la poursuite d'études jusqu'au niveau III et sa rentabilité salariale en début de vie active., Net.Doc, n° 2, 2004, 26 p. https://www.cereq.fr/apres-le-bac-professionnel-ou-technologique-la-poursuite-detudes-jusquau-niveau-iii-et-sa