Nef, n° 2, Juillet 2003, 31 p.

Codifier la nomenclature PCS à quatre chiffres : une ambition raisonnable ? Analyse d'un flou statistique sur la relation formation-emploi

Publié le
1 Juillet 2003

Analyser les relations entre la formation initiale et les emplois occupés en début de vie active suppose d'être particulièrement attentif aux procédures de classement des emplois. Comme la plupart des enquêtes auprès des ménages, les enquêtes sur les cheminements auprès des jeunes récemment sortis du système éducatif reposent sur une déclaration des individus en réponse à une batterie de questions. L'objectif est de classer les emplois successivement occupés par les jeunes dans la nomenclature PCS en 455 postes. En reprenant l'arsenal standard en matière de questionnaire, en briefant les enquêteurs sur la nécessité d'un libellé décrivant l'emploi très précisément, en utilisant l'outil SICORE, on pourrait penser aboutir à une situation idéale dans une enquête de type « Génération 98 » (lire la suite en téléchargeant le document).

 

.

Citer cette publication

Cédo Françoise, Lopez Alberto, , Codifier la nomenclature PCS à quatre chiffres : une ambition raisonnable ? Analyse d'un flou statistique sur la relation formation-emploi, Nef, n° 2, 2003, 31 p. https://www.cereq.fr/codifier-la-nomenclature-pcs-quatre-chiffres-une-ambition-raisonnable-analyse-dun-flou-statistique