Parcours de formation et parcours professionnels

GTES - Groupe de travail sur l'enseignement supérieur

Mis en ligne le

 Le Groupe de Travail sur l'Enseignement Supérieur est un réseau d'échange et de production sur les parcours de formation et d'insertion des inscrits de l'enseignement supérieur.

Son thème général pour la période 2020-2023 est Enseignement supérieur et insertion, une nouvelle répartition des publics.

Trois sous-groupes produiront des travaux sur : les nouvelles formes de sélection des publics de l’enseignement supérieur ; le nouveau genre des parcours d’études et de l’insertion ; le développement de l'employabilité : cumul emploi-formation et nouvelles formes d’emploi. Plusieurs enquêtes réalisées en post-période COVID en étudieront les effets.

► Les prochaines Journées du GTES seront organisées par le centre associé au Céreq de Grenoble (PACTE CNRS UGA) et l'observatoire des formations de l'université Grenoble-Alpes. Elles se dérouleront à distance les 16 et 17 décembre 2021. Les deux suivantes se dérouleront à Montpellier (Juin 2022 : Observatoire Université de Montpellier 3 et centre associé de Montpellier) puis Toulouse (Décembre 2022 : Centre associé Cereq de Toulouse (CERTOP CNRS UT2) et observatoire Université Toulouse Capitole).

Liste des membres du GTES

Publications issues du GTES


 

Le GTES réunit 40 personnes : des chargés d'études du Céreq, des chercheurs et enseignants chercheurs, des représentants de l'Observatoire national de la vie étudiante, des observatoires universitaires et régionaux, des membres de services du MESRI (DGESIP et SIES) (voir la liste des membres). Tous s'engagent à participer activement aux travaux du groupe et à ses publications.

L'animation du GTES est partagée entre le Céreq et des membres d’autres institutions. Quatre chargés d’études du CEREQ assurent la coordination générale (Philippe Lemistre) et l’animation des sous-groupes (Nathalie Beaupère, Fanette Merlin et Alexie Robert) en binôme avec trois membres des autres institutions. La composition du groupe, comme le principe retenu de co-animation assurent au GTES une existence nationale tout en lui permettant d'être sensible aux thématiques locales, régionales et nationales.

La composition du groupe, comme le principe retenu de co-animation assurent au GTES une existence nationale tout en lui permettant d'être sensible aux thématiques locales, régionales et nationales.

Les réunions se déclinent en deux journées, deux fois par an, avec parfois des rencontres intermédiaires en sous- groupes de travail. Les membres exposent leurs travaux afin de susciter une discussion et une accumulation collective sur le thème étudié. Les questionnements peuvent être aussi bien théoriques, méthodologiques qu'empiriques ou liés aux politiques publiques. Ils s'appuient sur l'expertise, les études et les recherches des membres du GTES ou des intervenants extérieurs invités pour des conférences. 

Le GTES a été créé en 1993 par le Céreq, d’abord centré sur les questions méthodologiques avec un périmètre restreint essentiellement au CEREQ et à son réseau, il s’est ensuite ouvert à d’autres institutions : particulièrement aux observatoires universitaires et aux organismes publics dotés d’un service d’étude intervenant dans le champ du supérieur, puis aux chercheurs et enseignants chercheurs du champ. La taille du groupe est désormais limitée à un numérus clausus de 40 personnes. Les candidatures sont à adresser au coordinateur du groupe. Il y a en effet des départs avec retours possibles selon l’appétence des personnes pour les thématiques retenues collectivement à la fin de chaque cycle. Les travaux donnent lieu à des publications dans les collections du CEREQ (Echanges, Essentiels) et à des articles ou numéros spéciaux de revue (Formation Emploi, Education et Formation, etc.) désormais tous les trois ou quatre ans.

► Publications issues du GTES :

Admission Post-Bac : le portail APB reflet des problématiques d'affectation dans l'enseignement supérieur., coord. Par Cosima Bluntz et Philippe Lemistre, numéro spécial e la revue Education et Formation, 01/22, n°103, à paraître, 2022.

Enseignement supérieur : nouveaux parcours, nouveaux publics, coord. par Thomas Couppié, Arnaud Dupray, Céline Gasquet et Philippe Lemistre, Céreq Essentiels n° 3, février 2021, 146 p.

Effet du parcours à diplôme donné sur l’insertion professionnelle , coord. Lemistre Philippe, Calmand Julien, Céreq Echanges, n° 11, décembre 2019, 168p.

Vulnérabilités étudiantes : les chemins inattendus de la réussite, coord. Collet Xavier, Macaire Simon. Céreq Echanges, n° 12, décembre 2019, 92p.

Reprise d'études à l'université : quels publics, quelles finalités ?, Canals Valérie, Landrier Séverine. Céreq Echanges, n° 14, février 2020, 182p.

La professionnalisation dans l'enseignement supérieur : formes et effets variés, coord. Cécile Crespy et Philippe Lemistre, numéro spécial de la revue Formation Emploi, 2017/2, n° 138, 230 p.

Études, galères et réussites, coord, . de Séverine Landrier, Philippe Cordazzo, Christine Guégnard, Paris : Documentation française, INJEP, 2017.               

Etudier le devenir professionnel des docteurs,  coord. Magali Jaoul Grammare et Simon Macaire, Céreq Échanges n°2, décembre 2016, 92 p.

Professionnalisation des publics et des parcours à l'université, coord. Philippe Lemistre et Virginie Mora, Céreq Échanges n°3, décembre 2016, 166 p.                     

Évaluer les universités. Analyse critique des indicateurs d'établissements et méthodologie des enquêtes auprès des recruteurs, Julien Calmand, Dominique Épiphane (éd.), Relief n° 47, 2014, 76 p.

Parcours de formation des étudiants de master, Catherine Béduwé, Martine Cassette, Philippe Lemistre (Eds.), Relief n°46, 2014, 148 p.

Etudier en Licence : Parcours et Insertion, Isabelle Borras, Dominique Épiphane, Philippe Lemistre, Gaël Ryk (éd.),  Relief n°36, janvier 2012.

Approches de la mobilité étudiante,  Net.Doc n°48, janvier 2009.

Comment interpréter les disparités locales d'insertion des diplômés du supérieur ?, Daniel Martinelli (éd.),  Relief n°3, avril 2004.

 Parcours étudiants : de l'enseignement supérieur au marché du travail Jean-François Giret (éd.),  Relief n°1, décembre 2003.

Parcours de formation et insertion professionnelle des étudiants, sources et méthodes, coordonné par Françoise Stoeffler-Kern et Daniel Martinelli, document Céreq n°134, 1998.

Citer cet article