Parcours éducatifs

Le traitement des subjectivités dans l'action publique : un tournant anthropologique

Interview dans le cadre de la présentation de l'ouvrage "Action publique et subjectivité " lors d'un séminaire au Céreq.

Les transformations économiques, sociales, culturelles et politiques qui se sont opérées au cours des dernières décennies ont mis sur le devant de la scène les sujets, leur singularité et leur pouvoir d'action au cœur même des grands appareils institutionnels où la socialisation procédait jusqu'ici de l'inculcation hétéronome (la famille, l'école, l'entreprise, le parti politique…).

Que cette nouvelle dynamique traduise des revendications individuelles ou collectives (besoin de reconnaissance, mouvements identitaires) ou des injonctions normatives portées par les institutions elles-mêmes pour amener les acteurs, notamment les plus en difficulté, à s'engager et à se prendre en charge, elle illustre selon Fabrizio Cantelli et Jean-Louis Genard un véritable « retournement anthropologique ».

 

Consulter l'ensemble des travaux en cliquant sur les mots-clés :