Céreq Bref, n° 237, Janvier 2007, 4 p.

Les emplois à « bas salaire » et les salariés à l'épreuve de la flexibilité

Publié le
1 Janvier 2007

Population à prédominance féminine, peu diplômée, souvent d'origine étrangère, les femmes de chambre accèdent généralement à leur emploi sur la durée, parfois heure par heure, et doivent se confronter à des conditions de travail difficiles. Avec le temps, certaines se trouvent enfermées dans une spirale qui lie faible rémunération et emploi précaire, et les fait entrer dans la catégorie des « travailleurs à bas salaire ». L'analyse de leurs trajectoires met en lumière les enjeux d'une question aujourd'hui au cœur des préoccupations de la Communauté européenne : la sécurisation des parcours professionnels des personnes les plus vulnérables. La similarité du destin des femmes de chambre en France, au Danemark et au Royaume-Uni, dans des contextes socio-économiques et institutionnels différents, tend à montrer qu'en la matière, l'échange de « bonnes pratiques » d'employeurs ne doit pas être négligé au profit de l'adoption d'un « modèle national ».

Citer cette publication

Guégnard Christine, Mériot Sylvie-Anne, Les emplois à « bas salaire » et les salariés à l'épreuve de la flexibilité, Céreq Bref, n°237, 2007, 4p. https://www.cereq.fr/les-emplois-bas-salaire-et-les-salaries-lepreuve-de-la-flexibilite